Advertisement
   Accueil [MEDIA] Penthouse lance une chaîne porno "black" en France, son marché n°1 pour la télé (L'Expansion) Twitter | [ALERTE] Kemi Seba incarcéré depuis dimanche 14 septembre à la prison de Fleury Mérogis Twitter | [SANTÉ] Drépanocytose, la maladie génétique qui excite l’extrême droite (Le Monde) Twitter | [CONFÉRENCE] Kemi Seba à Lyon le 20 septembre pour son livre "Black Nihilism" Twitter | [DROITS] Chibanis : acquisition plus simple de la nationalité française (RespectMag) Twitter | [ASSOCIATION] Le collectif Africa 50 sera au Forum des associations de Lyon 7e le 21 septembre Twitter Twitter
[POINT DE VUE] La crise ivoirienne est la résultante de la crise au PDCI-RDA par Théophile Djamon E-mail

Pages vues : 50

Tags : cote-d-ivoire-lyon


Depuis la disparition du Président Félix Houphouet-Boigny en 1993, le PDCI-RDA qu’il a fondé et qui a présidé aux destinées du pays depuis l’indépendance se trouve en difficulté.

Rappel Historique

Il est bon de rappeler ici que le PDCI est né du Syndicat Agricole Africain (SAA) créé le 3 septembre 1944. Ce Syndicat a été la manifestation de la prise de conscience des populations africaines face à leur destin commun qui se caractérisait par la domination coloniale, marquée par l’exploitation de ces populations à travers le travail forcé, l’absence de perspective d’émancipation et de développement économique et social. Un an après la création du SAA, Houphouet-Boigny est élu député à l’Assemblée Constituante Française en octobre 1945, avant même la création du PDCI. Les dirigeants du Syndicat Agricole Africain, afin de poursuivre leur action, crée le 9 avril 1946 un parti politique : le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

Le leader de ce Syndicat, Félix Houphouet-Boigny, devient le candidat naturel du PDCI. Il est élu député de la Côte d’Ivoire à l’Assemblée Nationale de la République Francaise en 1946. Il était largement soutenu par les masses paysannes, principalement les populations de l’Ouest et du Nord de la Côte d’Ivoire qui souffraient le plus du système colonial (impôt de capitation, déplacement des populations et travail forcé). Houphouet-Boigny a battu sans surprise les candidats proches du pouvoir colonial dont l’Avocat Kouamé Benzème, chef de file du parti Progressiste. Dès son élection au Palais Boubon, Houphouet-Boigny introduit, le 1er mars 1946, un projet de loi en vue de la suppression du travail forcé dans les territoires d’Outre-Mer. Le 11 avril 1946, la loi est votée.

Dans le contexte politique français de l’époque, Houphouet-Boigny qui n’était pas le doyen d’âge des leaders africains au Palais Bourbon, a suscité l’organisation de la solidarité africaine et a rassemblé ces leaders au sein d’un vaste mouvement politique pour la défense des intérêts des populations africaines; ce qui conduit à la création du Rassemblement Démocratique Africain (RDA), le 21 octobre 1946 à Bamako, au Soudan Français. Dans la foulée, Houphouet-Boigny est porté à la tête du RDA qui sera par la suite le plus vaste mouvement politique de toute l’Afrique, sur le plan territorial. Le RDA avait des sections dans tous les territoires formant la communauté française. Houphouet et ses amis du Syndicat Agricole Africain soutenaient politiquement, financièrement voire socialement toutes les sections du RDA à travers l’Afrique française.

Les prises de position d’Houphouet-Boigny, au Palais Bourbon, qui était pour le bien-être et la dignité des populations africaines l’avaient rapproché du Parti Communiste Français. Il s’apparente donc à ce Parti. En ce moment-là, commence une rude répression contre les élus et militants du RDA dans tous les territoires ce qui a conduit au mauvais traitement, aux déplacements arbitraires de fonctionnaires, à l’arrestation et à l’assassinat de plusieurs militants du RDA. Pendant cette période, en Côte d’Ivoire, les réprésailles et autres sévices battaient leur plein. L’on aura à déplorer des blessés et des morts, en autre, le lâche assassinat du Docteur Victor Biaka Boda, Sénateur au Palais du Luxembourg et l’un des principaux animateurs du PDCI-RDA.

 
 
 

Commentaires - Lire la suite
 
[CONFERENCE] "Croiser les mémoires collectives sur l'héritage post esclavagiste" le 23 septembre E-mail

Pages vues : 60


Lyon (France) -Jeudi 18 septembre 2014 - Le Centre Culturel Pequena Africa (CCPA) vise à mettre en valeur l'héritage légué par les africains à travers le monde et d'encourager des ponts entre la diaspora africaine et l'Afrique afin de combler la brèche historique que représente l'esclavage. La présidente du CCPA, Celina Rodrigues, sera en France afin de créer des partenariats et des échanges culturels entre les pays concernés par l'esclavage et par l'héritage postcolonial légué par les africains à travers le monde.

 
 
 

Commentaires - Lire la suite
 
[RADIO] "Maquis Pluriel" du mardi 16 septembre 2014 à écouter en un clic E-mail

Pages vues : 35

Tags : radio-afro-lyon, tino-roca, christohe-amany, choco, radio-pluriel, maquis-pluriel,


*Présentation du programme de l’émission (rubriques)
*Les échos du Maquis
*Les gens n’aiment pas les gens

 
 
 

 


Commentaires - Lire la suite
 
[EXPOSITION] Pascale Marthine Tayou au Musée Africain du 17 septembre 2014 au 15 février 2015 E-mail

Pages vues : 84

Tags : cameroun-lyon, musee-africain


Lyon (France) - Mardi 16 septembre 2014 - Pascale Marthine Tayou, artiste connu de nombreux Lyonnais pour ses installations au Musée d’art contemporain en 2011, lors de la Biennale d’art contemporain en 2000 et 2005 ainsi que pour ses masques présents sur les rives de Saône, revient à Lyon pour une exposition au Musée Africain. Cette exposition est l’occasion de présenter une dizaine d’œuvres de l’artiste en résonance avec des objets de la collection du Musée Africain sortis spécialement des réserves.

 
 
 

Commentaires - Lire la suite
 
[SOCIETE] Statistiques : 10 ans de perdus ! E-mail

Pages vues : 78


Lyon (France) - Lundi 15 septembre 2014 - Pourtant les "cacheurs de thermomètres" devront bien se rendre un jour à l'évidence.
En attendant, la température monte...
L’Institut Montaigne souhaite des statistiques ethniques.
Dix ans après son premier rapport sur le sujet, présenté en 2004 à l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, le think tank liberal regrette "le manque d’outils de promotion de la diversité pour les entreprises".
Il prône donc la création de statistiques ethniques pour permettre de mesurer les progrès.

 
 
 

Commentaires - Lire la suite
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 6 sur 1031
             
 

Politique

Economie

Société

Médias

Santé

Sports

People

Carnet

Insolite

Point de vue

Ambiance

Dépêches

Musique

Littérature

Cinéma

Mode - Beauté

Exposition

Plus...

Glouba la confidente

Pratique

Spiritualité

Mémoire

Echanges

Migration

Voir les entretiens

Portraits

Agenda

Annuaire

Videos

Photos

Plan du site

Qui sommes-nous ?

Mentions légales

Notre offre

Partenaires

Faire un don

Nous contacter

 

Recevoir la newsletter

Facebook

Twitter

Google +


Ekodafrik.net© 2008